MAX et la recherche

Une collaboration scientifique au long cours...

Issu du domaine de la santé, MAX a fait l’objet de plusieurs thèses médicales en anesthésie–réanimation, ainsi que d'une thèse militaire en sauvetage au combat :

  • Une première thèse en anesthésie-réanimation* (Rodolphe Lelaidier, Lyon, 2017) dont les résultats ont été publiés au Congrès de la Société Française d’Anesthésie-Réanimation (SFAR, 2016). L’article correspondant à ce travail qui fait date, est publié dans le meilleur journal mondial en Anesthésie-Réanimation (British Journal of Anaesthesia, 2017). C’est la plus importante étude actuelle sur ce sujet.
  • Une seconde thèse de médecine** (Michael Truchot, interne militaire Val De Grace « EVDG », 2017), a été soutenue en 2017 et publiée autour de la validation de l’utilité des Aides Cognitives numériques MAX en sauvetage au combat. Elle a fait l’objet d’une communication vidéo par l’Institut de Recherche biomédicales des Armées (IRBA) sur le site intradef. L’article correspondant est actuellement soumis à une revue internationale médicale de rang A.
  • Enfin, une troisième thèse de médecine, spécialisée en anesthésie-réanimation (Pierre Donze, 2018), a été soutenue sur l’apport de MAX en comparaison avec les Aides Cognitives papier de la SFAR, dans le cadre de la prise en charge de l’arrêt cardiaque (homme & femme enceinte). Ce travail a été primé au congrès de la SFAR 2018 (catégorie Médecine d’urgence), et publié dans le British Journal of Anaesthesia en 2019.
* Essai randomisé contrôlé max : utilisation d'une aide cognitive électronique portable lors de crises simulées en anesthésie-réanimation, 2017, Rodolphe Lelaidier
** Evaluation de l’intérêt d’une aide cognitive sous forme d’application smartphone à la prise en charge du blessé de guerre en contexte opérationnel simulé, 2017, Michael Truchot

... pour une validation continue

Ces travaux ont permis d'évaluer et de chiffrer les bénéfices apportés par MAX dans des situations professionnelles parmi les plus à risque.

En 2019, 3 nouvelles thèses sont en cours :

  • 2 en réanimation-traumatologie sur patients réels
  • 1 thèse de sciences sur le sauvetage au combat au sein de la Légion Etrangère

Une étude clinique de MAX est également programmée et sera réalisée à l'Hôpital Edouard Herriot de Lyon.

Elle aura pour but d’évaluer l’impact in situ de l’utilisation de MAX « aide cognitive digitale » par des équipes multidisciplinaires, ainsi que d'étudier l’impact sur la performance non technique et la corrélation entre mode d’utilisation (check/do et do/verify) et la performance.

L'innovation technologique

MAX est un outil high tech au service des professionnels. Ce n'est pas un gadget, mais un assistant expert : c'est pourquoi notre programme de recherche et développement nous tient tant à coeur.

Nous oeuvrons en permanence pour apporter de nouvelles fonctionnalités à MAX tout en améliorant sa simplicité d'utilisation : commandes vocales, reconnaissance de caractères, reconnaissance contextuelle et sémantique... MAX est de plus en plus polyvalent pour vous aider de mieux en mieux.

Grâce à notre base de données centralisée, nous pouvons aussi analyser des données anonymes en toute sécurité pour « éduquer » MAX et faire bientôt de lui un outil prédictif. Plus nous avons de données, plus c'est efficace.

MAX est intelligent grâce à vous.

Alors, MAX : quels résultats ?

Un avantage technique indéniable

Les études menées avec MAX sur le terrain ont mis en évidence des gains indiscutables :

  • -60% d'erreurs et d'oublis en santé (anesthésie-réanimation)
  • +30% de performance en santé par comparaison avec l'aide papier de référence
  • +34% de performance technique en médecine militaire (sauvetage au combat)

Comme vous le voyez, ce ne sont pas des avantages à la marge : MAX fait vraiment la différence.

Une efficacité humaine renforcée

MAX n'est pas qu'un outil technique : les études ont montré qu'il renforce significativement le travail d'équipe :

  • CRM (Crew Resource Management)
  • gestion de crise
  • leadership
  • anticipation
  • résolution des problèmes
  • utilisation du matériel

... autant de points d'évaluation améliorés par l'utilisation de MAX.

MAX n'éclipse pas le facteur humain : il l'améliore.